Forum RPG basé sur la série The Tudors
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alcide della Speranza

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Fou du Roi
Admin
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Alcide della Speranza   Lun 28 Nov - 17:33


♔ Alcide Della Speranza

« Je lui arracherais le Coeur et je boirais son sang »
feat. Gaspard Ulliel

LIBRE RESERVE(E) PRIS(E)

Alcide della Speranza – 24 ans – Né le 12 janvier 1505 à Florence – Célibataire… Quelle femme aimerait partager sa misérable existence, qui plus est ? – Vicomte de Lucca – Orientation sexuelle : Il admire les femmes comme un expert regarde une œuvre d’art : avec passion, envie, mais sans oser y toucher… – Que penser du Roi Henry VIII ? Cet homme est un goujat. Il traîte les femmes comme de véritables esclaves, chose que le bel Alcide ne saurait cautionner. Il n’y a qu’à voir comment il se comporte vis-à-vis de la Reine Catherine, femme impressionnante et sublime malgré les nombreuses déceptions qu’elle a eues dans sa vie… Néanmoins, Alcide sait qu’il vaut mieux ne pas exprimer son dégoût pour les agissements de Sa Majesté à haute voix… – Que dire sur la Religion ? Alcide ne sait que penser. S’il y a un Dieu, il doute que celui-ci veuille un jour l’accueillir au Paradis, car Alcide a dû bien trop l’offenser, depuis le temps qu’il pèche contre Lui. Par ailleurs, Alcide ne veut pas prendre part aux débats profondément humains à ce sujet : peu importe la façon que l’on a de prier Dieu, l’essentiel n’est-il pas de croire en Lui ? – Et mes ambitions/espoirs/rêves, dans tout cela ? Il est très bien tel qu’il est maintenant. Il a un joli titre de noblesse qui lui permet d’avoir accès à la haute société, il vit de son travail secret (certes, un noble ne devrait pas avoir à travailler, mais sa famille est plus illustre qu’elle n’est riche… Pour ne pas dire qu’elle est presque ruinée !), et éprouve un grand élan de joie lorsqu’il regarde autour de lui et qu’il constate que la vie est sublime.



AU CŒUR DE L’HISTOIRE

  • Pour des raisons qui seraient trop longues à développer ici, la très noble famille della Speranza a un jour été complètement ruinée, et ce, des années avant la naissance d’Alcide. Néanmoins, son nom a toujours conservé son grand prestige, donc, faute de fortune, ses parents avaient leur honneur en partage. Alcide a ainsi reçu une éducation à la hauteur de son rang, mais avec un petite particularité : il a été élevé principalement par ses deux sœurs aînées et par sa mère. Alcide idolâtrait sa mère, femme douce et timide, toujours bienveillante et pleine de bons conseils. Mais ses sœurs, Elide et Ivana, il les adulait littéralement. La première était comme un lys : immaculée, douce, mais aussi raffinée et spirituelle. La seconde était plus un coquelicot, une fleur sauvage : des couleurs pleines de vie, un caractère bien trempé, mais finalement fragile sous des dehors fougueux. C’est grâce à elles, à leur esprit fin et à leurs manières élégantes, qu’il a compris que les hommes n’étaient rien sans l’aura que les épouses et les sœurs voulaient bien exercer sur eux. Il tirait de leurs discussions des délices incroyables et une culture exquise. Il n’eut jamais l’impression de travailler, en s’instruisant auprès de ces anges tombés du ciel, mais acquis des connaissances pointues dans de nombreux domaines. Malheureusement, Elide, qui avait l’habitude de faire la charité aux pauvres gens et de les soigner elle-même (car cette demoiselle de bon sens n’avait aucune confiance en la médecine) lorsqu’elle le pouvait, attrapa un jour la maladie d’un de ces pauvres bougres, et, malgré les soins d’Ivana et de leur mère, elle mourut dans d’affreuses souffrances. Alcide avait alors quinze ans et en fuit absolument traumatisé. Aujourd’hui encore, il porte en son cœur le deuil de sa très chère sœur. Quant à Ivana, elle ne connut pas un sort bien plus heureux : elle épousa un Marquis par un mariage arrangé, mais ledit époux n’étais pas aussi distingué que la jeune femme, et la battait presque tous les jours. Ses souffrances s’arrêtèrent lorsqu’elle mourut en couches, mettant au monde un fils mort-né, allant ainsi rejoindre Elide qui les avait quittés à peine trois ans auparavant. Cette fois, la mort de sa deuxième sœur rendit Alcide fou de rage : il prit Dieu à témoin, lui disant qu’il fallait qu’Il soit un bien mauvais Père pour reprendre deux anges aussi violemment et par pure jalousie. Il ne s’est jamais complètement relevé du décès de ses aînées et encore aujourd’hui, la blessure reste une plaie ouverte.
  • Il quitta son Italie natale quelques mois après la mort de sa deuxième sœur. C’est à cette époque qu’il commença à forger son caractère double. En effet, il est à la fois un jeune homme passionné, admiratif des beautés du monde, émerveillé à chaque instant, et d’un autre côté, il y a en lui une colère constante, une rage dévastatrice qui dévore tout en lui, qui se nourrit de ses émotions les plus pures et les réduit en un petit tas de cendres. Il a besoin d’un exutoire, de quelque chose vers quoi diriger sa violence et son désir de vengeance. Alors, il a commencé par se faire embaucher secrètement par de petits propriétaires terriens, qui avaient des comptes à régler avec d’autres petits bourgeois de leurs espèce. Il ne dit jamais à ces gens qu’il était Vicomte de Lucca. Il serait inconvenant qu’un noble fasse la basse besogne des petites gens. Mais il en ressentait l’irrépressible besoin : l’envie du sang. Au fil des années, il est devenu un assassin hors paire. Discret, rapide, précis. Aucune bavure, jamais. Il gagna bien sa vie, se mettant au service des Marquis et Ducs les plus puissants de France (car c’est bien là qu’il avait trouvé refuge, après avoir brusquement quitté l’Italie). Mais, récemment, il a été employé par le Pape en personne, en tant qu’espion. En effet, celui-ci commence à perdre patience : les histoires et notamment la Grande Affaire du Roi d’Angleterre commencent à prendre trop d’ampleur à son goût. Alcide vient ainsi d’arriver sous couverture à la Cour d’Henri VIII, avec pour mission de surveiller Sa Majesté mais surtout ses ministres, que le Pape juge, pour certains, hérétiques et corrompus…



ET PLUS SI AFFINITE


Thomas Cromwell feat James Frain

Après quelques semaines passées à la Cour du Roi d’Angleterre, l’un des personnages qui semblent le plus suspect à Alcide se trouve être ce Thomas Cromwell, qui s’occupe des affaires du royaume d’un peu trop près, semble-t-il. Entendons-nous bien : Alcide n’a rien contre ce monsieur, rien de personnel, en fait, mais étant employé par le Pape, il est censé observer la Cour d’un œil critique. Pour le moment, Alcide se doute que Cromwell est partisan de la Réforme, mais il aimerait le rendre coupable aux yeux de Sa Sainteté pour d’autres crimes que celui qui concerne sa foi. Car, au fond, Alcide ne sait que penser au sujet de la religion, et il se demande qui les prétendument « hérétiques » sont tellement pires que la « Sainte Eglise », recouverte de richesses ostentatoires. Ainsi, notre Alcide se laisse du temps pour découvrir davantage de délits venant de monsieur Cromwell, avant d’envoyer au Pape son compte rendu de la situation à la Cour d’Angleterre.



Alice Butler feat Scarlett Johansson

Très récemment, Alcide a fait la connaissance de la douce Alice. Elle se trouve être au service de la Reine Catherine, et elle est la plus tendre créature qu’il lui a été donné de voir. Chose troublante, lorsqu’il se trouve auprès d’elle (cela n’a pas dû arriver plus de trois fois depuis qu’il séjourne à la Cour d’Angleterre), il a l’impression de retrouver sa très chère et défunte sœur, Elide. Il voit Alice comme un objet saint et pur, incroyablement attirant et absolument hors de portée. Lorsqu’il a apprit que cette belle dame était mariée, il a tout de suite voulu savoir quel genre d’époux avait à ses côtés, chaque jour, un tel joyaux. Il a espionné de loin Andrew Boleyn, et ce qu’il a vu de cet homme l’a absolument révulsé. Ses envies de meurtre le reprennent subitement, maintenant qu’il connaît la nature de cet homme abjecte, indigne du bonheur d’avoir Alice pour épouse… De son côté, Alice, timide, est assez gênée de voir la façon dont Alcide la regarde, et, ne l’ayant vu que deux ou trois fois, elle le prend tout simplement pour un jeune séducteur. Elle ignore totalement qu’Alcide est un homme qui pourrait s’avérer dangereux pour son époux adoré.


Victoria Wellington feat Miranda Kerr

Peu sont ce genre de femmes qui arrivent à vous attendrir en quelques secondes. En un simple regard. Alcide a rencontré cette femme dans une ruelle sombre et vide. Elle était perdue. Absente. Il la regarda longuement, fixant ses yeux clairs en espérant qu'elle vint enfin lui parler. Mais rien, elle ne bougeait pas. Il fit donc de même. Soudain, les jambes du jeune homme, endormies auparavant, avancèrent lentement en direction de cette femme. Il ne se souvint plus comment il débuta la conversation. Il ne se souvint même plus comment il se retrouva assis à côté d'elle dans ce bar. Néanmoins, il se souvint qu'elle avait beaucoup de choses à dire, et qu'il ne s'ennuyait point. Puis, elle lui parla rapidement de son mari. Ce fut sans doute le sujet le plus captivant de la conversation. Un certains duc... Duc de Champagne ! La pauvre femme s'ennuyait avec lui. Elle pensait mériter mieux qu'un vieil homme absent. Alcide lui expliqua brièvement qu'elle pouvait toujours y remédier. Elle ne sembla point y faire attention. Elle préféra sans doute aiguiller la conversation vers un sujet plus plaisant : "La mode, par exemple. Ils parlèrent longtemps. Le temps passait vite avec elle. Elle était plaisante. Cette femme n'était pourtant pas aussi pure qu'elle n'en avait l'air. Elle avait un côté mystérieux. Mr Della Speranza ne se trompait pas. Il reçu d'elle quelques courriers. Il y répondait généralement avec grand plaisir. Jusqu'au jour où elle lui parla de ses envies de tuer son mari. Evidemment, elle ne s'y prit pas de cette manière, mais le jeune homme était assez futé pour comprendre ce qu'il se cachait derrière ces mots. Il le fit. Oui, notre cher Alcide Della Speranza étouffa le vieux Duc de Champagne pendant son sommeil. Il ne reçu qu'une seule lettre de la Duchesse Wellington. Une lettre pleine d'argent. Puis rien. Oh rien ! Non. Simplement une drôle de surprise lorsqu'il arrivera à la cour d'Angleterre..



Eloîse du Mauroi feat Emma Watson

Alcide et Eloïse se sont rencontrés en France. En effet, le père de la jeune femme avait employé notre jeune assassin pour une sombre histoire que nous n’évoquerons pas en détails ici, mais dont Alcide s’est sorti victorieux. Pendant l’élaboration de son plan, le jeune homme a été amené à croiser la demoiselle dans les couloirs du Castel de Montmouth. Jamais une femme ne lui a fait une telle impression : en un clin d’œil, il a décelé en elle ce que d’autres ne comprendraient jamais, dussent-ils parler avec elle durant cent ans. Il a d’abord été saisi par son étrange beauté mélancolique, puis par ses airs supérieurs à la limite de l’impertinence, et enfin, par sa fragilité, qu’elle cachait admirablement mais qui avait pourtant frappé l’œil du bel italien. Ils sont devenus très amis, par la suite. Ils ne parlent pas beaucoup, pourtant, car les mots ne sont que superflus. Il est la seule personne à qui Eloïse a raconté son viol, sans pour autant préciser le nom de son agresseur. Alcide est à la fois furieux et blessé qu’un homme ait pu infliger une telle souffrance à une femme tellement spirituelle, qui par sa faute est devenue taciturne et vaguement suicidaire… S’il croisait un jour le misérable qui lui a fait cela, il lui arracherait le cœur et boirait son sang.


Eva Cordell feat Holliday Grainger

La jeune femme était entrain d’épier le secrétaire Cromwell pour le compte de son ami d’enfance, lorsque tout à coup, elle sentit une main se plaquer sur sa bouche et un bras passer autour de sa taille. On l’entraina dans un coin sombre du château de Whitehall. Alcide ne desserra son étreinte que lorsqu’il était sûr d’être seul avec elle dans ce couloir. Il lui dit de ne surtout pas crier, sinon il l’égorgerait sans remord. Il lui demanda qui elle était et ce qu’elle faisait devant le bureau du secrétaire. En effet, il craignait de n’être pas le seul espion à la Cour, et, en voyant cette femme observer sa proie, il avait cru qu’elle aussi avait été missionnée pour épier les personnes haut placées ici présentes. Il voulait donc savoir pour qui elle travaillait. Il retira sa main de la bouche de la jeune femme pour qu’elle puisse lui répondre, mais il resta derrière elle et la garda prisonnière contre lui. Eva, à peine remise de ses émotions, réfléchissait à une réponse correcte. Elle pourrait se retourner et lui planter sa dague dans l’œil, à cette espèce de goujat. Mais elle opta pour une réaction moins suspecte et surtout plus discrète, et répondit avec des tremblements dans la voix : « J’ai fait tomber ma boucle d’oreille devant la porte du bureau de monsieur Cromwell, et j’étais entrain de la chercher quand vous êtes arrivé derrière moi ». Alcide fut stupéfait de sa réponse. Il se demanda si elle mentait et aurait continué à l’interroger un peu, s’il n’avait pas entendu de bruit venant d’un couloir adjacent. Sans un mot, il relâcha la marquise et s’en alla précipitamment et aussi silencieusement qu’il était arrivé. Eva n’a pas pu voir son visage, mais elle sait à présent qu’il y a au moins un homme dont elle doit se méfier ici, à la Cour. Elle devra donc être plus discrète, à l’avenir. Quant à Alcide, il considère que ce charmant entretien n’est absolument pas terminé et Eva fait maintenant partie des personne qu’il tient à garder à l’œil.



Si vous avez des questions sur ce personnage,
merci de contacter Eloïse du Mauroi par MP.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Alcide della Speranza
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Baptême de Messire Alcide de St Bertrand de Comminges
» "Lasciate ogni speranza" /libre/
» Lasciate ogne speranza, voi ch'intrate [Abigaïl Faust]
» Alcide Argyros, capitaine du guet de Thaar [Arsinoé]
» Alcide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Beginning ::  :: Postes Vacants :: Les Postes Vacants :: Dignitaires Etrangers-
Sauter vers: