Forum RPG basé sur la série The Tudors
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Alexandre Dulis

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Fou du Roi
Admin
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Alexandre Dulis   Lun 28 Nov - 17:37


♔ A l e x a n d r e D u l i s

« J'ai reçu la vie comme une blessure et j'ai défendu au suicide de guérir la cicatrice »
feat. Ed Westwick (avatar négociable)

LIBRE RESERVE(E) PRIS(E)

Alexandre Dulis – 23 ans – Né le 25 mars 1506 à Paris – Célibataire, pour ne pas dire seul… – Vicomte des Estrilles – Orientation sexuelle : Il n’y a que les femmes qui ont du charme à ses yeux – Que penser du Roi Henry VIII ? Henry VIII est, sous des airs de jeunesse éclatante et de passion irréfléchie, un homme de poigne, cela ne fait nulle doute, qu’il ne vaut mieux pas mécontenter. Alexandre a conscience qu’il est bon de plaire au Roi d’Angleterre, quitte à dire du mal devant lui de François Ier, si la conversation s’y prête… – Que dire sur la Religion ? Alexandre pourrait passer pour un opportuniste. Intimement athée, il se montre à l’église avec assiduité si Sa Majesté y va elle aussi. A l’inverse, si Anne Boleyn montait un jour sur le trône, il n’hésiterait pas à traiter Catherine d’Aragon d’hérétique, pour se faire bien voir… Certains y verraient un manque de caractère, lui préfère penser qu’il faut savoir saisir les bonnes occasions pour survivre dans ce monde cruel, quitte à manipuler autrui, à mentir sur ses vraies intentions, à tricher à tous les coups… Dieu lui pardonnera, du moins l’espère-t-il. – Et mes ambitions/espoirs/rêves, dans tout cela ? Notre ami est un grand cynique. Si vous lui posiez la question, il vous répondrait tout bonnement que l’espoir est mort, le rêve stérile. Que seule l’ambition permet à l’homme de s’arracher à sa condition, de se surpasser lui-même et de gagner son salut non dans le monde divin mais uniquement dans le cruel et vaniteux monde des hommes. Mais nous qui sommes omniscients, qui avons accès à l’antre intime de ses désirs, nous vous conseillons de ne point trop prendre en compte ses longs discours pleins de noirceur. Au fond, il croit au bonheur et aspire à pouvoir un jour y goûter. La seule question qu’il lui reste à résoudre est : « où est-il, ce fameux bonheur ? ».



AU CŒUR DE L’HISTOIRE

  • Notre Français très distingué est né à Paris mais a grandi non loin de Calais, dans une région française actuellement occupée par l’Angleterre. Son père est le Comte des Estrilles, estimé à la Cour de France, et, naturellement, Alexandre y est le bienvenu également. Quant à sa mère, elle est morte en le mettant au monde, et le jeune homme a acquis la conviction que son père lui en veut d’avoir « tué cet ange », son épouse adorée qu’il idolâtrait. Il connaît bien le Roi François, et, sans aller jusqu’à dire qu’il s’en est fait un ami intime, nous pouvons affirmer que les deux hommes s’entendent très bien. Il a fait son droit, avec pour intention de devenir avocat, puisque c’est son frère aîné qui devrait hériter du titre de noblesse de leur père. Néanmoins, ledit frère mourut à l’âge de vingt ans, après une chute de cheval, ce qui n’affecta qu’assez peu Alexandre, puisqu’il n’avait pour ainsi dire rien en commun avec son aîné, et que les rares fois où ils s’adressaient la parole, la conversation tournait assez vite à l’orage. Ceci étant dit, le voici désormais Vicomte des Estrilles, ce qui n’a rien pour lui déplaire, car le droit, en revanche, ne lui plaisait finalement qu’assez peu.
  • Lorsqu’il était jeune, le domaine voisin au sien appartenait au Baron de Montmouth, qui se trouvait avoir une fille, la belle Eloïse, un peu plus jeune que lui-même. Ils sont très vite devenus camarades de jeu, gambadant ensemble dans les prairies environnants leurs demeures. Dans leurs jeux, il n’était pas question de Vicomte et de Baronne, mais au moins de Ducs et de Marquises : les deux petits s’imaginaient devenir des personnalités importantes, à la Cour de France comme à la Cour d’Angleterre. Et, autre caractéristique particulière de leurs élucubrations, ils se voyaient forcément mariés l’un à l’autre. Quel déchirement ce fut lorsqu’ils durent se séparer pour quelques années, le temps de parfaire leur éducation chacun de son côté ! Mademoiselle fut envoyée au Couvent, et notre Alexandre s’en alla faire son droit à Paris. Plusieurs années plus tard, ils se retrouvèrent à Calais fort grandis, fort cultivés. Eloïse très courtisée malgré son petit titre de Baronne, car en échange absolument ravissante, pleine de vie et de divers talents, mais aussi en apparence très modeste et très bien élevée. Alexandre est devenu fou de jalousie, voyant tous ces hommes bien nés tourner autour de son amie, et sa fureur atteint son paroxysme lorsque le père d’Eloïse lui expliqua qu’il était hors de question qu’il marie sa fille à un « simple Vicomte de son espèce ». Un soir, ivre de rage et passement alcoolisé, il fit irruption chez Eloïse et commit une faute que jamais il ne se pardonna, et pour laquelle il cherche encore aujourd’hui à se faire pardonner auprès d’elle…



ET PLUS SI AFFINITE


Eloïse du Mauroi feat Emma Watson

Alexandre et Eloïse ont pour ainsi dire grandi ensemble. Leurs domaines étant voisins, ils ont passé leur enfance à jouer ensemble dans les près de leurs pères. Mais Eloïse devant aller au couvent quelques années pour parfaire son éducation, et Alexandre étant lui-même obligé de quitter Calais pour ses propres études, les deux amis se sont trouvés séparés durant cinq années. Quand Eloïse est sortie du couvent pour faire son entrée dans le monde, Alexandre, lui, avait presque fini ses études d’avocat. Il est tombé sous le charme de son amie dès qu’il l’a revue, mais la demoiselle était alors fort courtisée, et semblait demeurer de marbre face à ses propres avances. Et puis, le père d’Eloïse lui fit bien comprendre qu’il ne réservait pas sa fille à un simple Vicomte comme lui, mais au moins à un Comte ou à un Marquis. Alexandre en est devenu fou de jalousie, et, un jour qu’il avait trop bu, il a tout simplement « repris ses droits » (ou du moins supposait-il qu’il en avait) sur Eloïse. Curieusement, la jeune fille, après quelques mois de silence total, sembla de nouveau lui prêter son amitié, mais, quelquefois, elle lui dit avec un sourire dément qu’elle rêve sans cesse du jour où elle le tuera de ses propres mains… Alexandre se dit que, connaissant la jeune femme, il devrait peut-être la prendre au sérieux, mais, en attendant le jour fatal, il est très heureux d’être son ami le plus intime… Relation que la plupart des courtisans qualifieraient volontiers de malsaine


Olympe Highwood feat Lily Cole

Olympe ne le sait pas encore (car elle ne l’a pas encore rencontré, mais cela ne devrait pas tarder), mais elle trouvera bientôt chez le Vicomte un camarade à première vue très appréciable. Elle va très vite lui faire suffisamment confiance pour lui avouer qu’elle est homosexuelle et, surtout, qu’elle est tombée sous le charme d’une demoiselle à la Cour (Eloïse du Mauroi). Alexandre, très ouvert d’esprit, n’a pas idée de la juger là-dessus, et lui propose même son aide pour la séduire, ou du moins pour lui faire baisser sa garde. Comme Olympe ne connaît pas même le nom de ladite jeune femme, elle ne peut pas savoir que cette Eloïse dont lui parle parfois le Vicomte est la même que celle dont elle esquisse des portraits avec obsession. Olympe et Alexandre vont donc conclure un marché : le Vicomte fera semblant de courtiser Olympe pendant quelques temps, de sorte à laisser à celle-ci l’occasion de se rapprocher de la demoiselle sans que cette dernière ne se méfie. Parallèlement, Alexandre pensera rendre jalouse Eloïse en lui faisant croire qu’il courtise une autre jeune femme. Ils pensent ainsi arranger chacun ses affaires, dans ce petit jeu de rôle, mais les pauvres ne savent pas dans quoi ils vont s’embarquer ! Les deux nouveaux camarades vont donc décider de tendre un piège, sans le savoir, à la même personne, se lançant dans une sorte de triangle infernal d’amour, de jalousie, et de désir…


Henri II de Navarre feat Christian Bale

Henri a croisé la route d'Alexandre, petit Vicomte, à la Cour. Le Roi de Navarre a naturellement entendu parler des rumeurs qui courent concernant la relation entre le jeune homme et son amie. Etant lui-même amoureux d'une femme qui n'est autre que son épouse, Henri a ressenti beaucoup de curiosité. Il lui a parlé quelques temps et a été étonné de la façon qu'il avait d'évoquer Eloïse. Comme son Eloïse. Henri ressent beaucoup de pitié pour cet homme qui lui ressemble par certains côtés.


Maria Merryweather feat. Dakota Blue Richards

Alexandre intrigue beaucoup Maria. La demoiselle est très curieuse de savoir la chose qui semble tant tracasser cet homme. De naturel fouineuse, elle engendre tous les moyens qu'elle trouve pour le percer à jour... Cependant, l'homme semble être conscient de la fourberie de la demoiselle, c'est surement à cause de cette découverte que l'homme énigmatique fait son possible pour éviter Maria. Mais le pauvre s'y prend très mal... Pour l'éviter ? Absolument pas, non, il s'y prend mal pour que Maria cesse de tenter des choses afin de faire tomber sa muraille. Le fait qu'il l'évite attise encore plus la violente curiosité de la demoiselle qui crée de jours en jours des manigances toutes aussi étranges les unes que les autres. Mais quelqu'un d'autre semble aussi de la partie... Maria n'insupporte pas seulement le Vicomte, elle semble être dérangeante pour une demoiselle toute aussi énigmatique que Alexandre dont Maria ignore encore le nom...


Si vous avez des questions sur ce personnage,
merci de contacter Eloïse du Mauroi par MP.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Alexandre Dulis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dossier Corruption: Alexandre/Latortue
» Bienvenue à Pierre-Alexandre ...
» ITW Alexandre Astier : un film Goldorak ?
» Alexandre Giroux
» Signature de contrat - Alexandre Giroux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Beginning ::  :: Postes Vacants :: Les Postes Vacants :: Dignitaires Etrangers-
Sauter vers: