Forum RPG basé sur la série The Tudors
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Eloïse du Mauroi

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Fou du Roi
Admin
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Eloïse du Mauroi   Lun 28 Nov - 17:52


♔ E l o ï s e D u M a u r o i

« Dans son œil, ciel livide où germe l’ouragan, la douceur qui fascine et le plaisir qui tue »
feat. Emma Watson

LIBRE RESERVE(E) PRIS(E)

Eloïse du Mauroi – 19 ans – Née le 10 octobre 1496 à Calais – Célibataire, et très probablement misandre, ne vous en déplaise, messieurs… – Baronne de Montmouth – Orientation sexuelle : Si seulement elle pouvait tout simplement faire vœu de chasteté !... Elle se contente juste de penser que les femmes sont belles et les hommes stupides… à vous d’en tirer les conséquences qui vous satisferont le mieux ! – Que penser du Roi Henry VIII ? C’est un assez bon roi, comparé à d’autres, mais il est trop obnubilé par sa petite personne pour s’apercevoir qu’il se laisse manipuler par absolument tout son entourage (conseillers et maîtresses compris). Eloïse le soupçonne d’être moralement trop faible pour être souverain… – Que dire sur la Religion ? Eloïse est absolument en faveur de la Réforme. Elle haït les prêtres qui s’enrichissent dans le dos des Princes et en dépit des pauvres gens, elle trouve l’Eglise corrompue et impie. Enfin, elle trouve que le Pape commet un pêché d’orgueil en affirmant qu’il est le représentant de Dieu sur terre et que lui et les prêtres sont les seuls à pouvoir interpréter la « sainte parole ». – Et mes ambitions/espoirs/rêves, dans tout cela ? Sous de faux airs de simple courtisane sans prétention, Eloïse a bien l’intention de grossir les rangs des partisans de la Réforme, et de se servir de ses connaissances à la Cour pour exercer au moins une petite influence sur les façons de penser en ces lieux. Elle espère aussi que Catherine d’Aragon disparaîtra vite, au profit d’Anne Boleyn, qui, elle, au moins, partage son avis au sujet de la religion.



AU CŒUR DE L’HISTOIRE

  • Très franchement, elle n’a aucune envie de vous raconter où elle est née, ni ce qu’elle a fait durant son enfance. A quoi vous servirait de savoir que son père la battait, que sa mère le regardait faire sans mot dire, d’un air parfaitement indifférent ? En quoi seriez-vous intéressé de savoir qu’Eloïse a eu trois frères, qu’ils sont tous morts, et que ses parents se sont mis à lui en vouloir d’être une fille et d’être en vie à la place de ses frères ? Que le fils des voisins (qui se trouvait être églament son plus cher ami d’enfance), de quatre ans plus âgé qu’elle, l’a un jour violée en lui disant que si elle se plaignait à qui que ce soit, il la tuerait sans hésiter ? Qu’elle a alors forgé une haine sans pareille envers les hommes ? Qu’ils la terrifient en même temps qu’ils la dégoûtent ? Et qu’est-ce que cela peut vous faire de savoir qu’à chaque fois qu’elle voit une arme à sa portée, elle s’imagine transpercée, livide, et que cette vision mortifère lui procure des frissons de plaisir ? Elle n’a ni besoin d’être plainte, ni envie de passer pour une folle. Par pitié, laissez-là en paix !
  • A la Cour d’Angleterre, elle est une simple Courtisane. En privé, elle est une autodidacte au goût raffiné et aux opinions bien tranchées, à l’esprit pointu et au caractère vif et emporté. Aux yeux du monde, elle est absolument charmante, polie, ingénue, un brin timide, délicate, discrète : la femme rêvée. D’ailleurs, même si elle n’est que baronne, elle a de nombreux prétendants, dont certains ont des titres de Comte et de Marquis, et qui voient en elle une femme docile mais taquine, intelligente mais qui reste à sa place. Ne vous fiez pas aux apparences. Elle cache extrêmement bien son jeu. Elle n’a que faire des histoires de la cour, des bals, des belles robes… Tout ce qui l’intéresse, c’est le pouvoir. Elle veut que tous les riches et arrogants paient un jour pour tous les crimes, elle veut que les pauvres se repentent de leur envie, de leur malice, et de leur manière de se plaindre constamment. Elle n’aime personne, pas même elle, et est prête à mourir pour ses opinions, car elles sont tout ce qui a de l’importance à ses yeux. En particulier, elle cherche à se lier d’amitié avec certaines personnalités haut placées, et, à force de cajoleries et de manipulation, elle a bien l’intention de se frayer un chemin vers les plus hauts sommets…



ET PLUS SI AFFINITE


Alexandre Dulis feat Ed Westwick

Alexandre et Eloïse ont pour ainsi dire grandi ensemble. Leurs domaines étant voisins, ils ont passé leur enfance à jouer ensemble dans les près de leurs pères. Mais Eloïse devant aller au couvent quelques années pour parfaire son éducation, et Alexandre étant lui-même obligé de quitter Calais pour ses propres études, les deux amis se sont trouvés séparés durant cinq années. Quand Eloïse est sortie du couvent pour faire son entrée dans le monde, Alexandre, lui, avait presque fini ses études d’avocat. Il est tombé sous le charme de son amie dès qu’il l’a revue, mais la demoiselle était alors fort courtisée, et semblait demeurer de marbre face à ses propres avances. Et puis, le père d’Eloïse lui fit bien comprendre qu’il ne réservait pas sa fille à un simple Vicomte comme lui, mais au moins à un Comte ou à un Marquis. Alexandre en est devenu fou de jalousie, et, un jour qu’il avait trop bu, il a tout simplement « repris ses droits » (ou du moins supposait-il qu’il en avait) sur Eloïse. Curieusement, la jeune fille, après quelques mois de silence total, sembla de nouveau lui prêter son amitié, mais, quelquefois, elle lui dit avec un sourire dément qu’elle rêve sans cesse du jour où elle le tuera de ses propres mains… Alexandre se dit que, connaissant la jeune femme, il devrait peut-être la prendre au sérieux, mais, en attendant le jour fatal, il est très heureux d’être son ami le plus intime… Relation que la plupart des courtisans qualifieraient volontiers de malsaine.


Alcide della Speranza feat Gaspard Ulliel

Alcide et Eloïse se sont rencontrés en France. En effet, le père de la jeune femme avait employé notre jeune assassin pour une sombre histoire que nous n’évoquerons pas en détails ici, mais dont Alcide s’est sorti victorieux. Pendant l’élaboration de son plan, le jeune homme a été amené à croiser la demoiselle dans les couloirs du Castel de Montmouth. Jamais une femme ne lui a fait une telle impression : en un clin d’œil, il a décelé en elle ce que d’autres ne comprendraient jamais, dussent-ils parler avec elle durant cent ans. Il a d’abord été saisi par son étrange beauté mélancolique, puis par ses airs supérieurs à la limite de l’impertinence, et enfin, par sa fragilité, qu’elle cachait admirablement mais qui avait pourtant frappé l’œil du bel italien. Ils sont devenus très amis, par la suite. Ils ne parlent pas beaucoup, pourtant, car les mots ne sont que superflus. Il est la seule personne à qui Eloïse a raconté son viol, sans pour autant préciser le nom de son agresseur. Alcide est à la fois furieux et blessé qu’un homme ait pu infliger une telle souffrance à un femme tellement spirituelle, qui par sa faute est devenue taciturne et vaguement suicidaire… S’il croisait un jour le misérable qui lui a fait cela, il lui arracherait le cœur et boirait son sang.


Olympe Highwood feat Lily Cole

Olympe n'a croisé Eloïse que trois ou quatre fois à la Cour, depuis son arrivée, mais elle la trouve tout à fait fascinante. Elle ne connaît pas son nom et ne sait rien d’elle. Mais elle n’arrête pas d’esquisser des croquis de son visage, de ses yeux, de son corps. Des obsessions, Olympe en a connues beaucoup. Elle est du genre passionnée, notre jolie rouquine, et elle se nourrit souvent de chimères et de rêveries insensées… Mais cette courtisane ne veut pas lui sortir de la tête. Voilà assez longtemps qu’une femme n’a pas retenu l’attention de notre artiste préférée ! Elle aimerait connaitre la demoiselle, savoir ce qu’elle a de plus que les autres pour éveiller chez elle un tel désir. Et si elle ne peut s’en guérir, alors, peu importe, Olympe a suffisamment de tours dans son sac pour parvenir à ses fins. La séduction tout en élégance n’a plus aucun secret pour elle, et ce depuis bien longtemps…


Si vous avez des questions sur ce personnage,
merci de contacter Eloïse du Mauroi par MP.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Eloïse du Mauroi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Isabella Eloïse Carter {OK}
» De l'orgueil froissé d'une espionne Ҩ Eloïse
» Présentation d'Eloïse Higgs [Validée]
» Eloïse Vergne( en cours)
» Éloïse Vergne ~ La jeune camériste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Beginning ::  :: Postes Vacants :: Les Postes Vacants :: Courtisans et Courtisanes-
Sauter vers: