Forum RPG basé sur la série The Tudors
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elinore Fitzgerald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Fou du Roi
Admin
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 08/08/2011

MessageSujet: Elinore Fitzgerald   Mer 22 Aoû - 13:59


♔ Elinore Fitzgerald

« Il est nécessaire d’aimer sans jamais tomber amoureuse, car tout ce qui tombe est voué à se briser »
feat. Barbara Palvin

LIBRE RESERVE(E) PRIS(E)

Elinore « Géileis » Fitzgerald (Géileis étant le surnom qui lui a été donné quand elle était petite, qui signifie en gaélique « cygne brillant ») – 20 ans – Née le 22 mars 1509 à Galway (Irlande) – Fiancée depuis quelques mois à son cousin Thomas Fitzgerald, de façon non-officielle pour le moment – Duchesse de Leinster – Orientation sexuelle : Hommes ou femmes, tout lui convient à merveille… – Que penser du Roi Henry VIII ? C’est un homme très séduisant. Quelque chose de fougueux et de sensuel émane de lui. C’est le genre d’homme qu’il est facile d’amadouer lorsque l’on est une belle femme (et c’est une chose que, visiblement, Anne Boleyn a fort bien comprise). Néanmoins, en tant que souverain, Elinore le juge volontiers assez incompétent, et, comme son fiancé, elle est d’accord pour dire qu’il laisse volontairement l’Irlande à son triste sort. Pour cela, il ne mérite pas son trône. – Que dire sur la Religion ? La jeune femme est contre la réforme. Pas nécessairement par profonde conviction, mais plutôt parce qu’elle a été élevée dans une famille qui voit la réforme comme un fléau. Quant à sa pratique de la religion, là encore, elle est assidue mais seulement pas devoir, et non par volonté réelle et personnelle. – Et mes ambitions/espoirs/rêves, dans tout cela ? Elle a pour ambition de faire, jusqu’à la fin de ses jours, absolument tout ce qui lui plaît, sans la moindre contrainte ni retenue. Certes, elle est d’accord pour respecter les traditions familiales et religieuses, au moins en apparence, mais jamais elle ne s’empêchera de faire quoique ce soit sous prétexte que ce n’est pas vertueux ou conforme à la religion. Ainsi, cela ne la dérange pas le moins du monde d’être fiancée à Thomas Fitzgerald, même si elle n’en est pas amoureuse. Cela ne l’ennuiera pas de fonder une famille ou de se donner l’air, en société, d’une femme éperdument amoureuse de son époux, quand le moment sera venu. Seulement, dans l’intimité, elle ne supportera ni limite ni obligation, et mènera son existence absolument comme elle l’entendra.



AU CŒUR DE L’HISTOIRE

  • Dans la grande famille Fitzgerald d’Irlande, le poids des traditions se fait sentir. Très jeune, Elinore a vite compris qu’il lui faudrait s’en accommoder, car tout n’est affaire que d’apparences. Elle n’avait pas cinq ans lorsqu’on lui a expliqué qu’un jour, elle épouserait l’un de ses cousins germains, qu’elle fonderait une famille, qu’elle élèverait ses enfants dans l’amour de la religion et le respect des lois, et que c’est ainsi qu’elle sera heureuse. C’est lorsqu’elle eut dix ans, et qu’elle surprit sa mère au fond des écuries en plein ébat avec un homme qui n’était point son père que la malicieuse Elinore comprit qu’il n’en serait pas ainsi. Le bonheur, son bonheur, elle pouvait le choisir, le moduler selon sa fantaisie, et elle n’avait guère besoin de qui que ce soit pour lui dire comment être heureuse. Elle connut les joies et avantages du chantage et s’y exerça sur sa mère de la façon suivante : « Si tu ne m’achètes pas une nouvelle robe aujourd’hui, j’irai dire à Daddy que je t’ai vue entrain d’embrasser un palefrenier ». Et, comme la mère d’Elinore savait que la petite fille était l’enfant préféré de son époux (bien qu’elle eût deux grands frères et une grande sœur), il valait mieux donner à cette enfant ce qu’elle désirait. Par la suite, Elinore remarqua qu’elle n’avait nul besoin de preuve réelle pour accuser quelqu’un d’avoir commis une faute quelconque. Si c’est sa parole contre celle de quelqu’un d’autre, elle obtiendra toujours gain de cause grâce à son air angélique et au fait que tout le monde la croit incapable de mentir. Désormais, sa vie en société lui a appris que, dans les plus hautes sphères, on allait même jusqu’à fabriquer de fausses preuves ayant l’air vraies pour se débarrasser de quelqu’un. Tout cela lui convient à ravir, du moment que cela lui permet de vivre en paix en conservant l’apparence d’une jeune femme vertueuse.
  • Elle s’intéresse de près à la politique. Sans trop en avoir l’air, bien entendu. Mais les histoires de pouvoir sont en fait très fortement liées aux histoires d’égo des hommes puissants de ce monde. Et les hommes ayant de l’égo sont des proies faciles. Non seulement elle a accès, grâce à son titre, à la très haute société irlandaise et anglaise, mais, en plus, comme elle est une personnes spirituelle et charmante, elle arrive toujours à se rapprocher des grands de ce monde et à obtenir des informations politiques cruciales, parfois même secrètes. Sa vie sexuelle est assez débridée mais parfaitement méconnue, comme elle arrive fort bien à faire taire ses amants d’une nuit (ce qui est chose facile car en général ce sont de riches hommes mariés), si bien que jamais personne n’a l’idée de mettre en doute la vertu et la piété de la jeune Duchesse de Leinster. Qui plus est, elle est connue pour être une femme très charitable, qui fait fréquemment l’aumône, et qui va même parfois aider les pauvres et les malades en tant qu’infirmière auprès des médecins de Galway ou de Dublin. Elle montre tant que vertus chrétiennes et de qualités intellectuelles, elle est d’une compagnie tellement agréable et amusante, que nul n’imagine qu’elle soit capricieuse, dévergondée et égoïste dans l’intimité.
  • Elle voyage très fréquemment en Europe et se rend souvent à Londres où elle a des amis. Elle s’amuse davantage à la Cour de France (les courtisans y mènent des existences plus libres et les conversations y sont très impertinentes), mais c’est à la Cour d’Angleterre qu’elle entend le plus de complots et de rumeurs. Et puis, maintenant qu’elle a fait la connaissance du Roi Henry, les perspectives d’avenir sont follement excitantes !...



ET PLUS SI AFFINITE

Thomas Fitzgerald feat Ben Barnes

Thomas et Elinore sont fiancés depuis quelques mois. En tant que cousins germains, il était évident qu’ils finiraient par se marier, comme cela se fait depuis des générations dans la famille Fitzgerald. Les deux cousins ne s’apprécient pas outre mesure, mais chacun s’accorde à dire qu’ils iront bien ensemble. Pour Thomas, rien n’est moins sûr, car, s’ils forment en apparence un couple idéal, il sait que leurs deux caractère de dominateurs risquent de faire des étincelles, une fois confrontés l’un à l’autre. Pour le moment, et tant que la date du mariage n’est pas fixée, leurs fiançailles demeurent officieuses et l’on tâche de ne point en parler publiquement. De son côté, Elinore a mis les choses au clair : elle a dit à Thomas que jamais elle ne lui serait fidèle, qu’elle ne supporterait aucun reproche ni aucune privation, mais que, pour que l’honneur de sa famille soit sauf, elle serait d’une extrême discrétion et donnerait toujours en publique l’image de la femme transie d’amour pour son époux. Cela convient à peu près à Thomas qui a décrété que, pour sa part, il ne s’occuperait pas beaucoup de sa femme, ne commercerait avec elle que pour les choses essentielles d’après leur contrat de mariage, et n’exigerait jamais rien d’autre d’elle que de ne point lui faire honte. A priori c’est une affaire conclue, mais Thomas se méfie du caractère ombrageux de sa future épouse. Il pense que, plutôt que de toujours craindre que, d’une manière ou d’une autre, elle interfère de façon néfaste dans ses objectifs politiques, il ferait bien de l’inclure dans ses complots, et c’est probablement ce qu’il fera lorsqu’il aura appris à mieux la connaître et à appréhender ses réactions. Après tout, une femme d’une telle prestance et avec un tel esprit pourrait s’avérer utile.


Eva Cordell feat Holliday Grainger

Depuis qu’Elinore est fiancée à Thomas, elle fait intercepter les lettres qu’il envoie et qu’il reçoit, pour lire ses correspondances en secret. Elle veut être sûre, avant de l’épouser, que le jeune homme ne cache pas d’obscur secret ou n’a pas un passé trouble. Pour le moment, elle est parfaitement satisfaite de ses lectures, et les lettres qui l’amusent le plus sont celles d’Eva Cordell. La jeune femme est une amie d’enfance de son fiancé et a été exilée à Whitehall, où elle est dame de compagnie d’une Duchesse richissime. Elinore soupçonne que Thomas et Eva sont amoureux, sans même s’en rendre compte eux-mêmes. Cela ne la dérange pas le moins du monde. Ce qui la réjouit beaucoup, en revanche, c’est qu’en interceptant ces lettres, elle a appris que la jeune Cordell a usurpé l’identité et le titre de noblesse d’un de ses frères, et qu’elle s’en sert pour participer à des tournois équestres sous le nom de « Chevalier Aymeric ». Oh, rien n’enthousiasme plus Elinore que d’être au courant d’un secret inavouable ! Le chantage, ça la connaît. Pour le moment, elle garde cette information cruciale bien au chaud, mais il est certain qu’un jour, elle s’en servira !


Henry Tudor feat Jonathan Rhys Meyers

Il y a presque deux ans, Henry, qui était fou de désir pour la jeune Anne Boleyn qu’il venait de rencontrer, est parti sur les routes, furieux à cause de l’obstination d’Anne à se refuser à lui. A la nuit tombée, il s’est arrêté dans une auberge en se faisant passer pour un riche bourgeois. C’est là qu’il a rencontré Elinore, qui elle aussi était en voyage, ayant décidé de se rendre à Londres. Elinore ignorait qui il était, mais elle devina rapidement qu’il était bien plus qu’un simple bourgeois. Elle ne lui donna pas non plus sa véritable identité. Ils ont passé la nuit ensemble. Le lendemain, lorsque Henry s’éveilla, elle avait disparu. Quelques semaines plus tard, de retour à Whitehall, Henry croisa Elinore dans un couloir, et fut stupéfié lorsqu’elle se présenta à lui comme « Elinore Fitzgerald, Duchesse de Leinster ». Les Roi d’Angleterre ont toujours eu des rapports conflictuels avec les Fitzgerald, et Henry se méfie un peu d’eux. Ce qu’il redoute à présent, c’est qu’Elinore réussisse à enrer en contact avec Anne, et lui dise que le Roi a passé la nuit avec elle dans une auberge. Anne serait sans doute furieuse, car Henry lui avait dit qu’il l’attendrait aussi longtemps qu’il le faudrait. Cependant, il ne peut rien contre Elinore, qui semble un modèle d’angélisme, à la Cour. Il ne fait qu’attendre en redoutant le pire, mais si cette petite Irlandaise ose aller dire quoique ce soit à Anne, il se vengera d’elle sans hésiter, et l’accusera de calomnie c’est une chose certaine ! Mais voilà deux ans que les faits se sont produits et Elinore, quoiqu’elle sourit toujours à Henry d’un air entendu, n’a pas cherché à s’entretenir avec Anne. Le Roi se croit tiré d’affaire. A tort, peut-être ?...


Si vous avez des questions sur ce personnage,
merci de contacter Eloïse du Mauroi par MP.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Elinore Fitzgerald
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Louise Fitzgerald
» 24 Jours du Mans
» 05. Can’t stop, coming in hot ! ▬ Samuel J. Fitzgerald
» I love the way you lie » Fitzgerald's
» Soirée de la Saint Valentin au Fitzgerald's

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Beginning ::  :: Postes Vacants :: Les Postes Vacants :: Ducs et Duchesses-
Sauter vers: