Forum RPG basé sur la série The Tudors
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Eloïse du Mauroi ♔ Le lys ensanglanté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eloïse du Mauroi


avatar

Messages : 909
Date d'inscription : 04/08/2011
Age : 25

Otez votre Masque
Rang: Duc, paysan, lord, serviteur etc...
Roi&Gouvernement:
Religion&Dieu :

MessageSujet: Eloïse du Mauroi ♔ Le lys ensanglanté   Sam 31 Déc - 1:43


♔ Eloïse Du Mauroi

« Dans son œil, ciel livide où germe l’ouragan, la douceur qui fascine et le plaisir qui tue »
feat. Emma Watson

Eloïse du Mauroi – 19 ans – Née à Calais le 10 octobre 1510 – Célibataire, Dieu merci ! – Baronne de Montmouth – Orientation sexuelle : Quand elle pense au mariage et à tout ce que cela comporte, elle a la nausée et songe presque à prendre le voile… Appartenir à un homme… comble de l’horreur ! En revanche, il y a à la Cour quelques demoiselles que notre Eloïse admire de loin. N’y voyez là rien de… oh, lecteur ! Comme vous avez l’esprit mal tourné ! – Que penser du Roi Henry VIII ? Roi égocentrique. Passable, mais égocentrique. Tellement tourné vers son bon plaisir qu’il ne s’aperçoit absolument pas du fait qu’il se laisse manipuler par son entourage au complet. Vous me direz, cela nous arrange fort bien… – Que dire sur la Religion ? Eloïse est tout à fait en faveur de la Réforme. Si elle avait les moyens de précipiter les choses, elle n’hésiterait pas. Elle ne supporte pas les ecclésiastiques qui s’enrichissent sur le dos des Princes et en dépit des pauvres gens, qui amassent les richesses et se prétendent pourtant toujours désintéressés de la vie matérielle… Que d’hypocrisie ! Et le Pape, selon elle, commet un odieux péché d’orgueil en affirmant qu’il est le représentant de Dieu sur Terre. Pour elle, l’Eglise actuelle est impie, corrompue, empoisonnée. – Et mes ambitions/espoirs/rêves, dans tout cela ? Elle a pour ambition de grossir les rangs des partisans de la Réforme. Elle tient à être l’un des rouages de son accomplissement. Elle a beau avoir l’air d’une simple courtisane sans prétention, elle a reçu une éducation pointue, et excelle dans de nombreux domaines intellectuels. Elle a donc conscience que les choses doivent changer, que rien n’est immuable, et que la Pape n’est qu’un être de chair et de sang. Un vieillard gâteux, qui plus est !...



DE LA TÊTE AUX PIEDS
Hoblein serait-il dégoûté ou ravi de devoir tirer le portrait de ton personnage ? La Reine d’Angleterre trouverait-elle sa compagnie agréable ou tout à fait insupportable ?

Le 15 janvier 1525, Londres
Ma petite Louison ! Londres est bien pluvieuse ! Je regrette Calais. Mais madame la Baronne arracherait les yeux de quiconque voudrait laisser mademoiselle Eloïse seule « en terres inconnues », comme elle dit. A l’entendre, on dirait que les Anglais sont des indigènes… Mais tu connais madame la Baronne : profondément française. Quoiqu’il en soit, Londres ne me plaît pas. Et tu me manques beaucoup… Dans ta lettre précédente, tu me demandais des nouvelles de mademoiselle Eloïse. Elle est égale à elle-même : impulsive mais rusée comme un renard, insolente mais profondément charmante. Les messieurs la regardent beaucoup, tu sais ! Oh, bien sûr elle n’en a pas conscience, la pauvre enfant. Je crois qu’elle se méfie beaucoup des messieurs, depuis ce malheureux incident avec monsieur le Vicomte des Estrilles… Elle est toujours angoissée, si l’un d’eux s’approche trop près d’elle. Je ne crois pas qu’ils le remarquent. Je m’en rends compte parce que je la connais. Elle a beau prendre des airs adorables, je vois bien qu’elle est terrifiée. Elle est encore bien jeune. Monsieur Dulis… je veux dire le Vicomte… Il a brisé quelque chose en elle. Mais je crois que c’est ce désarroi et cette indifférence qu’on lit sur son visage qui en font quelqu’un d’attirant. Parce que, tu sais, il y a tant de belles femmes à la Cour ! De jolies blondes aux yeux clairs. Ma petite maîtresse n’est pas belle comme elle. Elle resplendit froidement. Sans s’en apercevoir elle-même. Ses parures ne sont pas somptueuses – Grand Dieu, nous n’en avons pas les moyens ! – mais elle a la peau plus blanche et les yeux plus brillants que ceux de toutes ces dames. Elle n’a pour ainsi dire pas besoin d’être vêtue comme une reine pour étinceler. Mais Louison, si tu savais ses mauvaises manières ! Trois ou quatre ans passés au Couvent ne lui ont décidément rien appris. Elle est une véritable tête de mule, hautaine et glaciale. Elle a toujours raison : ce sont forcément les autres qui ont tort. J’ai cru mourir de honte, l’autre jour, lorsqu’elle a très sérieusement traîté l’un des Ambassadeurs présents à la Cour de « grand ignard ». Si tu avais vu le monsieur rouler des yeux avec fureur ! Et elle, elle papillonnait doucement, comme si ce qu’elle venait de dire n’avait pas la moindre importance… Je t’assure qu’il va falloir qu’elle apprenne à se taire, si elle veut se trouver un époux. Mais en réalité, je crois qu’elle ne le veut surtout pas.

Ma petite Louison, il me faut te quitter ! J’ai grand hâte de rentrer en France pour te revoir. Mais je pense que mademoiselle Eloïse s’amuse trop ici pour vouloir écourter son voyage de si tôt…
Mille baisers,
Nanon.

Le 02 février 1525, Paris
Eloïse est rentrée en France ! Je me mourais, depuis son départ, Thomas. Cette enfant m’exaspère et me tue. Je ne sais pas comment te décrire l’aversion que j’éprouve pour elle, car cette même aversion est mêlée à un désir irascible. Je ne supportais pas de la savoir à Londres, et maintenant qu’elle est ici, je voudrais qu’elle soit n’importe où ailleurs. Elle est arrivée à Calais en début de semaine. J’ai attendu deux jours avant d’aller la voir. Je m’attendais à devoir m’excuser une millième fois pour cette chose odieuse que je lui ai faite – pauvre insensé, comment ai-je pu… ? Mais je ne veux plus parler de cela… Je suis donc allé la trouver chez elle, persuadé qu’elle serait seule. Je pensais que je pourrai lui parler en privé. Il me semblait que j’avais une foule de choses à lui dire, mais en montant les escaliers qui me mèneraient à sa chambre, je ne savais plus comment les formuler. J’entre. Je la vois. Passablement belle, encore plus qu’avant son départ pour Londres, si cela est possible. Languissante et glaciale à la fois. Elle mit du temps avant de tourner la tête de mon côté. Tout en elle semblait crier : « Prend moi », mais son regard de braise m’en défiait farouchement. Attirante et intouchable. Avant que je n’aie le temps de me noyer dans les lacs profonds de ses pupilles obscures, je remarquai qu’elle se trouvait déjà en présence de deux messieurs. Je mis trop longtemps à détacher mon regard de la belle. Elle était diaphane, à contre jour, mais son cou et ses bras semblaient avoir la douceur et le parfum d’une pêche bien mûre. Sur sa bouche au tracé acerbe courait un vague sourire que j’aurais voulu mordre à pleines dents, pour le punir de son effronterie. Mais sans doute ce geste aurait-il finit de m’empoisonner. Je me suis abstenu, et je devais être fort absorbé car je n’entendis que de loin la remarque de l’un des messieurs : « Eh bien, ne voyez-vous pas que vous nous interrompez, Vicomte ? ». J’aurais pu lui répondre avec chaleur, mais je savais que ce monsieur se trouvait être le cousin de ma chère cruelle, et il était Marquis. D’ailleurs, je n’aimais guère le ton sur lequel il avait prononcé mon titre de « Vicomte » -avec cette inflexion lourde de vanité et honteusement désobligeante propre aux personnes de son rang. Si par bonheur j’avais eu un prétexte pour provoquer ce fat en duel, il en serait fini de lui, car ce genre d’homme n’a d’épée à la ceinture que pour l’élégance de sa mise. Toutefois, je ne répondis rien, et ne fis que m’incliner poliment face audit Marquis et à son frère, que j’entendis d’ailleurs ricaner doucement. Tout en me penchant, je lançai un regard rapide à mon amie. Elle avait les yeux baissés dans une attitude recueillie qui aurait semblée fort modeste sur n’importe quelle autre jeune fille. Sur elle, toute retenue est une insulte à son esprit, une insolence supplémentaire qui finit de me mettre hors de moi, quoique je tâchais de n’en rien montrer. Si elle avait été seule, j’aurais peut-être traversé la pièce en trois enjambées. Je l’aurais saisie par ses frêles épaules, et l’aurais secouée violemment jusqu’à ce que ce petit corps gracile s’évanouisse entre mes bras. Inconsciente, elle ne m’aurait plus rien refusé. Elle ne m’aurait plus regardé de façon moqueuse et froide… Mais après ? Elle aurait fini par retrouver ses esprits, et son esprit, voilà bien quelque chose d’insaisissable. Son rire aurait jeté ses éclats sur mon cœur à vif, et elle aurait retrouvé toute sa supériorité sur moi. Si seulement elle se laissait faire, si elle me laissait faire d’elle la plus heureuse des femmes… J’ai été forcé que quitter la pièce, la laissant à son Marquis. Elle n’a prononcé aucune parole pour me retenir. A l’instant où la porte allait se refermer derrière moi, je l’ai vue lever les yeux et planter son regard dans le mien. Cela n’a pas duré plus d’une seconde avant qu’elle disparaisse. Ce regard m’a figé, et m’a convaincu de m’enfuir quelques jours. Voilà pourquoi je suis revenu à Paris. Je ne vais pas rester longtemps. Je resterai juste le temps que ma colère s’éteigne un peu et que mon amour soigne une fois de plus ses blessures cent fois rouvertes.

J’ai l’honneur d’être, etc.
Vicomte des Estrilles.


AU CŒUR DE L’HISTOIRE

    Qu’est-il arrivé à ton personnage, de sa naissance jusqu’à son arrivée à la Cour du Roi Henry VIII ? Tu vas devoir nous livrer son histoire en un minimum de trente lignes. La forme de ton texte n’a pas d’importance (lettres, journal intime, ou simple récit), la seule chose importante est que tu expliques bien le parcours de ton personnage (comment en est-il arrivé là où il en est aujourd’hui ? Quelles sont ses envies d’avenir ? En quoi son passé a-t-il une influence sur son présent ?). N’oublie pas que tu as une semaine pour écrire ta fiche de présentation ! Bon courage ! =)



ET PLUS SI AFFINITE


Prénom Nom feat Célébrité

Description du lien entre ton personnage et un des PVs. Si ton personnage est inventé, tu peux passer cette étape de ta fiche !


DE L’AUTRE COTE DU MIROIR

    Bon, je vais faire très vite ! ^.^ Je suis la co-fondatrice de ce forum (créé avec mon cher Henry ! :bril: ) et j’en suis vraiment ravie, car je crois qu’il a toute les chances d’être un lieu de rencontre et d’échange où il fait bon vivre. J’espère du moins que vous serez nombreux à vous y plaire et à y vivre de merveilleuses aventures, dans la peau de vos personnages préférés. Sinon, certains me connaissent peut-être sous le pseudo de « Vent Parisien » (si vous êtes membre d’un forum graphique sur lequel je pourrais me trouver, par exemple).

    Eloïse est un personnage que j’ai inventé « exprès pour moi », disons, car elle combine assez bien tous les genres de rôles que j’aime en général jouer sur les forums. J’espère que j’aurai l’occasion de bien m’amuser avec elle en rp ! ^.^

    Quant au code du règlement, j’ai l’honneur de l’écrire ici et de le valider immédiatement ! XD Il s’agit de : code validé par Eloïse.
    Je n’ai pas d’exemple de rp sous la main donc on va dire que je n’en mettrai pas. Pour compenser, j’ai écrit une fiche de présentation relativement détaillée, de sorte à ce que vous puissiez voir de à peu près de quoi je suis habituellement capable en rp.

    Voilà très chers, je vous dis donc à bientôt et vous remercie d’avoir lu ma présentation !
    Si vous avez des soucis sur notre forum, n’hésitez pas à m’envoyer des MP. =)



Nous te rappelons que tu as une semaine pour écrire ta fiche de présentation, à partir de l’activation de ton compte ! Si tu penses avoir besoin d’un délai supplémentaire, tu peux contacter par MP l’un des membres du Staff pour lui expliquer ta situation.

Merci encore de ton inscription et bon courage pour ta présentation ! ^.^





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-tudors-beginning.forumgratuit.org
 
Eloïse du Mauroi ♔ Le lys ensanglanté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Isabella Eloïse Carter {OK}
» Lune Ensanglanté | DATE LIMITE : 24 JUILLET |
» Dréa Asano, la fille ensanglantée et humiliée~ [Terminée]
» De l'orgueil froissé d'une espionne Ҩ Eloïse
» Présentation d'Eloïse Higgs [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Beginning ::  :: Présentations-
Sauter vers: