Forum RPG basé sur la série The Tudors
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Erika de Malmö ♕Le grand nord au rendez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erika de Malmö

avatar

Messages : 224
Date d'inscription : 18/01/2012

Otez votre Masque
Rang: Comtesse
Roi&Gouvernement:
Religion&Dieu :

MessageSujet: Erika de Malmö ♕Le grand nord au rendez-vous   Mer 18 Jan - 20:07


♔ Erika de Malmö

« Les apparences cachent bien des secrets»
feat. Alison Sudol

Prénom(s) Nom : Erika de Malmö – Age : 26 ans – Date & Lieu de naissance 22 janvier 1503 à Gävle (Royaume de Suèdes) – Situation matrimoniale :officiellement toujours mariée mais considérée de tous comme veuve – Titre(s) de noblesse Comtesse de Malmö – Orientation sexuelle : Hétérosexuelle – Que penser du Roi Henry VIII ?: Elle considère Henry comme un bon roi. Le pays se porte bien, le peuple ne se révolte pas. Bien sur, il y a ces tensions politiques qui agitent toute l’Europe et qui n’épargnent pas l’Angleterre, mais tant que les peuples n’en souffrent pas, Erika accepte ce fait. Mais si elle apprécie le roi, elle est partagée à propos de l’homme. Il parait en apparence charmant et cultivé, mais sa volonté de répudier sa femme pour en épouser une autre prouve bien qu’il est de nature impulsive, et cela n’a pas que des bons côtés...– Que dire sur la Religion ? : Erika n’est pas dévote. Elle a été certes élevée avec la religion omniprésente, mais le drame qu’elle à connut l’a poussé à remettre en question la véritable valeur de la foi. Enfin, ce n’est pas pour autant qu’elle est devenue athée et elle continue de s’identifier au protestantisme. C’est pour cela qu’elle ne peut s’empêcher d’être entièrement favorable à la réforme. Le catholicisme a connu trop de dérive pour qu’on puisse encore faire confiance à Rome. – Et mes ambitions/espoirs/rêves, dans tout cela ? : Tirer un trait sur son passé, oublier ses espoirs de bonheurs familial qu’elle ne connaitra jamais. Mais ceci ne sera pas chose aisée, car elle garde toujours une profonde rancœur envers ceux qui lui ont fait subir ses malheurs : les catholiques. Enfin, elle aimerait avant tout se divertir. Enfin, à sa manière qui est à vrai dire un peu spécial et c’est d’ailleurs pour cela, entre autre, qu’elle a choisit d’élire domicile à la cour, là ou le bon est loué dans toute l’Europe. Mais jusqu’à maintenant, elle est perçut de tous comme une femme glaciale, qui ne fait pas mentir la réputation de pays austère qu’à la Suède.



DE LA TÊTE AUX PIEDS
Erika a toujours était et est toujours une femme très cultivée. Les livres sont son plus grand réconfort et les discussions politiques et philosophiques agrémentent son quotidien. Mais ce qu’elle aime par-dessus tout, c’est avoir le dernier mot. Clouer le bec de son interlocuteur avec une remarque cassante et acerbe et un de ses petits bonheurs. Mais à vrai dire, même lorsqu’il s’agit de parler de façon tout à fait anodine, bien que cela ne lui soit pas habituel, il n’est pas rare qu’elle se montre blessante. Mais la façon dont ses dire son perçus ne l’importe que peu.

La jeune femme était de nature douce, joviale et à l’écoute de son entourage. Les évènements l’ont transformée en une personne distante, que certains pourraient qualifier de froide. Pourtant, elle fascine. Ce mystère l’entourant attise les convoitises, mais l’approcher n’est pas chose aisée. Elle parle peu, sauf quand il s’agit d’entrer dans des débats enflammés ou tout simplement de faire taire quelqu’un.

Les femmes aimeraient percer le secret de son attirance toute contradictoire avec sa personnalité. Beaucoup d’hommes quand à eux, ne cherche pas à découvrir qui se cache derrière ce masque, mais tout simplement à lui faire la cour, espérant sans doute avoir la chance de passer leurs doigts dans ses cheveux roux ou bien de caresser sa peau de porcelaine. Hélas, c’est peine perdu pour le moment, puisqu’Erika se refuse à tout sentiment amoureux. Du moins pour le moment.

Ses amis sont peu nombreux, mais lui sont chers et de ce fait peuvent être assurés de son soutien le plus total. Si elle est votre ennemie, elle se fera discrète mais à la moindre occasion vous assènera un coup de couteau qui pourrait bien vous faire tomber de votre piédestal. Même si elle ne parait pas des plus dangereuses dans cette cour remplie de requins, elle est capable de se montrer sans merci.

Si vous êtes catholique, elle éprouvera sans aucun doute un profond mépris à votre égard dès la seconde où elle l’apprendra. Il vous sera certainement dur de la convaincre de votre bon fond, mais persister et qui sait ce qu’il adviendra. Mais une chose qu’elle ne pourra jamais vous pardonner : que vous souteniez la couronne danoise. Enfin, en Angleterre, qui se soucie des guerres nordiques ?

Elle a tout de même un point faible : sa fille. Elle a essayé, sincèrement, d’être une bonne mère. Mais en vain, c’est pourquoi lorsque sa chère Caroline eu trois ans, elle jugea qu’il serait mieux pour la petite fille de vivre dans une vrai famille qui saurait l’élever comme il se doit. Enfin, elle garde cet épisode de son existence bien enfoui, alors ne nous avisez pas d’aller le déterrer sous peine de vous attirez ses foudres.

En résumé, une expression qui pourrait dépeindre Erika ? Beauté glaciale.


AU CŒUR DE L’HISTOIRE


    « Ma très chère fille,
    Voila maintenant 17 ans que chaque jour je vous voir grandir et vous épanouir un peu plus. Vous êtes aujourd’hui la plus belle des jeunes filles et vous voilà qui déjà prenez votre envol. Si les temps actuels ne s’annoncent pas d’une grande réjouissance pour notre pays, je suis cependant certaine que vous serez heureuse.
    Mais au-delà de votre nouveau titre, n’oubliez jamais qui vous êtes et d’où vous venez. Si un jour la tristesse ou la mélancolie s’empare de vous, pensez à ces beaux hivers enneigés que nous partagions, pensez que nous serons toujours à vos côtés quoi qu’il advienne. Et surtout, sachez que avez et que vous êtes toujours entourée par les gens qui vous aiment »

    Ce sont ces mots que m’écrivit ma mère, la comtesse Christine de Gävle, lorsqu’en 1519, alors âgée de 17 ans, je quittai à jamais Stockholm. Pour comprendre cette lettre et toute la signification qu’elle a pour moi, il faut remonter quelques temps en arrière.

    Je me prénomme Erika, fille du comte Haris de Gävle et de son épouse Christine. Ces noms ne vous disent rien ? Cela ne m’étonne que peu car le royaume de Suède n’est guère très accueillant pour les amateurs de festivités que vous êtes. Enfin, je suis là pour vous en dire plus.
    Que dire de mes parents sinon que je connus une enfance heureuse grâce à eux. Fille unique et inespérée, je me sentais aimée… Tout simplement. Habitant à cette époque à la campagne où les longs hivers nous réunissaient autour du feu, loin de toute l’agitation de la grande ville, j’eu la chance de bénéficier d’une éducation bien à part. Ce ne fut pas de vieux précepteurs aigris qui m’apprirent tout ce que je sais aujourd’hui. Mon père, quand il ne correspondait pas avec les plus hautes instances du royaume m’enseignait le mystère des sciences et les subtilités de la philosophie, alors que ma mère me parlait langues, musique et bonnes manières. Ils étaient tout deux des gens passionnés, qui me transmirent cet amour de la connaissance que je n’ai jamais perdu.
    Durant l’été, nous partions quelques temps au bord de mer dans un petit manoir simple qui appartenait à ma famille depuis des générations. Et lorsque l’hiver revêtait son beau manteau blanc que j’aimais tant, nous partions, si la météo le permettait, le long des chemins de forêt avant de nous assoir tous ensemble pour partager un moment en famille qui nous réjouissait tous.
    Si un mot devait résumer mon enfance, ce serait bonheur. Oui, définitivement j’ai était l’enfant heureuse, épargner de ce monde de brutes, que j’aimerai être restée.

    Ce long et doux quotidien dura jusqu’à l’été 1517. Cette année là, au lieu de quitter notre demeure pour l’air marin, nous partîmes pour la capitale. Pendant le trajet, mon père m’expliqua qu’il lui fallait se rendre auprès du régent Sten Sture le jeune afin de siéger au Conseil du Royaume et qu’après tout ce temps où on le demandait là bas, il ne pouvait plus refuser. Fin orateur, négociateur hors pair et surtout nationaliste combattant la suprématie danoise, il était en effet très attendu à la cour. Il me dit également qu’il n’aurait à l’avenir que peu de temps à me consacrer, mais que là bas, je ferai la connaissance de personnes cultivée avec qui je me lierai d’amitié.
    J’avais alors 15 ans, et jamais je n’avais connu autre chose que ma région natale et la station balnéaire que nous fréquentions aux beaux jours.
    Le 6 juillet, nous arrivâmes à Stockholm.
    Les mois passèrent, de jeune fille douce et sage, je me transformais peu à peu en une demoiselle courtisée. J’eu la chance d’entrer dans quelques salons tenus par de grandes dames autour desquelles s’affairaient les penseurs que je me plaisais à écouter des heures durant.
    A cour était austère certes, mais je ne m’y sentais pas mal, évoluant avec grâce et distinction dans ce monde rongé par la politique. A cette époque, les groupes de résistants commençaient à se former autour du Conseil duquel mon père était un membre admiré par sa finesse d’esprit.
    Ma vie connut son premier tournant en février 1519, un peu moins de deux ans après mon arrivé à la cour. Au début du moins, mes parents me présentèrent officiellement au comte Hans de Malmö, un bel homme que j’avais croisé à quelques reprises sans jamais avoir osé l’approcher. Je ne vous cache pas ma surprise lorsque celui-ci demanda ma main.
    La noce fut célébrée quelques semaines plus tard…
    Hans était de 5 ans mon ainé. Homme charmant, il était plein d’attentions à mon égard, me traitant avec respect et affection. Si je n’éprouvais pas pour lui un amour ardent, il m’était un ami cher à qui j’étais dévouée et avec qui je pouvais imaginer un avenir calme et heureux.
    Le 21 juin 1519, enceinte de trois mois, je quittai Stockholm avec mon époux pour rejoindre ses terres ou il pensait que je serai plus en sécurité. C’est quelques semaines après mon arrivée à Malmö que je reçût cette lettre de ma mère qu’aujourd’hui je garde toujours près de mon comme mon bien le plus précieux.

    -----------------------------------------

    13 Novembre 1520

    J’avais tout pour être heureuse. J’ai 18 ans, un mari qui prenait soi de moi et une fille formidable qui fêterait bientôt son premier anniversaire et que nous avions choisit de nommer Caroline. Je n’avais pas quitté le domaine depuis l’an dernier et me contentais d’élever mon trésor du mieux possible. Son père n’était pas là très souvent, mais il était un pilier de la résistance suédoise et on peut dire qu’il y avait fort à faire depuis quelques temps. Il y 10 jours, le roi Christian II du Danemark fut couronné roi de Suède. J’exècre cet homme ! Si ma condition de mère ne m’y avait pas empêché, j’aurai accouru à Stockholm joignant ma voix et mon cœur au peuple dont la colère grondait. Mais ce n’est pas l’appui d’une jeune duchesse, aussi intelligente soit elle qui aurait fait beaucoup pesé la balance. D’autres y auront quand même laissé leur tête.
    Ce jour était calme. Cela faisait maintenant deux semaines que je n’avais pas reçut de nouvelle de la situation politique et cela commençait à m’inquiétait grandement. Que ce passait il donc là bas que je ne sache pas ?
    Vers 18h alors que j’étais à cet instant dans en pleine lecture de Machiavel, assise seule dans le salon puisque Caroline était déjà en train de dormir dans sa chambre, la gouvernante fit irruption dans la pièce, suivie du Baron de Perkä un ami proche de mon époux que j’appréciais assez, mais qu’on ne voyait que rarement en dehors de la cour.
    Surprise de sa venue, lui qui en tant normal n’aurait jamais fait si long chemin depuis Stockholm sauf sur invitation de Hans, j’interrogeai du regard la domestique qui me répondit par un haussement d’épaules, me faisant ainsi comprendre qu’elle n’avait pas idée de l’objet de sa visite.

    « Baron, commençais-je en me levant et en lui témoignant mon respect par une rapide révérence, pardonnez moi d’être aussi directe, mais que me vaut cette visite intempestive ?

    Il garda le silence quelques secondes, puis s’expliqua d’une voix tendue

    Il me faut vous parler Madame, mais vous serez mieux assise.

    Je me rassis donc, peu rassurée par le ton de sa voix.

    Enfin, que se passe-t-il, et pourquoi diantre mon époux n’est il pas avec vous ?

    Il prit une grande inspiration avant de commencer.

    Pensez bien que j’aurai préférer vous rendre visite dans d’autres circonstances, mais je me devais de vous informer personnellement de la situation.

    Et bien je vous en pris, faite, lui suggérais-je en joignant un geste de la main à mes paroles.

    Il y a quelques jours, des émeutes contre le Danemark ont éclaté un peu partout dans le pays et notamment à Stockholm… La répression par Christian II a était sanglante et il y a trois jours, il ordonna à titre d’exemple l’exécution de plus de 80 résistants, il fit une pause de quelques secondes, votre père était de ceux là…

    Je le regardais, interdite, sans qu’un mot puisse sortir de ma bouche. Mais je n’aurais de toute façon pas eu le temps d’émettre la moindre protestation étant donné qu’il continua de plus belle.

    Je suis désolé d’aggraver votre peine, mais le choc de l’annonce de sa disparition à votre mère fut fatal à celle-ci. ..

    Et mon époux … Lui demandais-je en un murmure à peine inaudible tant ma gorge était serrée.

    Il est introuvable depuis maintenant une semaine. Nous pensons qu’il a était fait prisonnier par les danois lors du début des révoltes… Du moins c’est ce que ses hommes m’on rapporté… Je suis désolée madame.

    J’avais gardé la tête droite et les yeux fixés sur mon interlocuteur. Mes yeux étaient gorgés de larmes. En une minute, je vis ma courte existence défiler sous mes yeux, et je compris à cet instant que je venais de tout perdre. Ma famille unie venait d’éclater sans que je ne voie le coup venir.
    Mais comment cela était il possible...
    Je me levai fébrilement, supportant à peine le poids de mon propre corps. Le Baron se précipita pour me tendre son bras, mais je lui signifie d’un geste que cela ne serai pas nécessaire.

    Merci monsieur d’avoir daigné faire ce long voyage pour m’annoncer la nouvelle en personne. Et croyez bien que je vous en suis reconnaissante, mais j’ai besoin d’un moment de solitude si vous le voulez bien. Ma gouvernant vous donnera de quoi reprendre des force lui dis-je avec une voix que j’avais peine à maintenir stable.

    Il me sourit d’un air compatissant et fit demi-tour, me témoignant au passage toutes ses condoléances.
    Une fois seule dans la pièce, il me fallut encore quelques secondes pour me rendre bien compte de la situation avant de fondre en sanglots. Ce fut la première et dernière fois que des larmes coulèrent le long de mes joues.

    -------------------------------------------

    Je suis restée encore quelques temps en Suède, espérant qu’un jour je verrai Hans franchir le pas de la porte. Mais semaines après semaines, je compris que les chances que je le revois un jour s’amenuisaient.
    Après plus de deux ans d’attente et une oppression danoise et catholique qui m’étouffaient, je parti.

    Avant de définitivement quitter la Suède, je fis une chose qui me déchira le cœur mais qui me semblait le mieux pour tout le monde. Le 14 décembre 1522, je laissai mon enfant à un couple de bourgeois de la région en qui j’avais entièrement confiance et à qui je jura de toujours les aider financièrement pourvus qu’ils soient de bon parent pour ma petite Caroline.
    Ce geste fut la pire chose que je n’ai jamais eu à faire, mais c’était nécessaire. Pendant les deux années où je fus seule avec elle, privée de tout soutient, j’avais essayé du mieux que je pu d’être une bonne mère pour elle, de lui offrir tout l’amour qu’elle méritait. Mais quand je la regardais, plus aucun sentiment d’affection ne se dégageait de ma poitrine. J’avais beau tenter, j’avais beau la prendre dans mes bras, je n’arrivais pas à l’aimer. Comprenant qu’avec moi elle n’aurait jamais l’heureuse vie qu’elle méritait, je préférais lui offrir une famille de substitution qui s’occuperait mieux d’elle que jamais je n’aurai pu le faire.
    C’est l’âme meurtrie, mais certifiée d’avoir pris la bonne décision que je pris un navire à destination de l’Angleterre.

    --------------------

    Pendant longtemps, je n’eu pas la force de paraître à la cour, restant dans une grande maison froide et sans vie que j’avais achetée à mon arrivée, ayant pour seule compagnie celle des livres desquels je m’enivrais, de penseurs qui aimaient s’arrêtaient pas chez moi et de quelques dames que j’intriguais et que je n’avais pas cœur à mettre dehors. Mais après de longues années de solitude, ma maison se faisant de plus en plus déserte et ne restant à mes côté que quelques amis chers qui n’avaient rien de mieux à faire que de parler religion et auteurs antiques, je me rendis compte que j’étais en train de laisser filer ma jeunesse mais qu’il était encore temps de se reprendre en main. Surtout que depuis longtemps, on me contait bon nombre d’histoire sur le bon vivre de la cour et sur les intrigues qui s’y déroulaient, ce qui ne pourrait qu’aiguiser mon sens de la critique.
    Je décidais donc de quitter ma lugubre demeure pour rejoindre Londres, décidée non pas à changer ma façon d’être ou de penser, mais au moins pour le plaisir intellectuel que certaines rencontres pourraient m’apporter.

    Le 12 janvier 1529, j’étais installée à la cour.



ET PLUS SI AFFINITE


Prénom Nom feat Célébrité

Description du lien entre ton personnage et un des PVs. Si ton personnage est inventé, tu peux passer cette étape de ta fiche !


DE L’AUTRE COTE DU MIROIR


    Je vais tacher de faire vite parceque je suis pas une pro des présentations ^^ Tout le monde me surnomme Lili, je suis une grande fan d'histoire, de langues et de livres en tout genre. Mais pensez pas que je suis un petit rat de bibliothèque (non mais !) j'adore aussi le sport et surtout la natation et l'équitation.
    Pourquoi ais-je créer Erika ? ... A vrai dire je sais pas trop moi même, je voulais changer un peu des rôles de précieuses pour créer un personnage un peu plus profond (et je suis une grande fan des pays scandinves... ça a un peu joué ^^ )
    J'ai découvert le forum grace à un autre forum dont je suis membre et qui est depuis peu un de vos partenaires.
    En principe je suis connectée quasiment tous les jours sauf quand vraiment j'ai trop de cours à bosser *air râleur*
    Et le code du règlement est *roulement de tambours* : OK by Henry



Nous te rappelons que tu as une semaine pour écrire ta fiche de présentation, à partir de l’activation de ton compte ! Si tu penses avoir besoin d’un délai supplémentaire, tu peux contacter par MP l’un des membres du Staff pour lui expliquer ta situation.

Merci encore de ton inscription et bon courage pour ta présentation ! ^.^






Dernière édition par Erika de Malmö le Mer 1 Fév - 14:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloïse du Mauroi


avatar

Messages : 909
Date d'inscription : 04/08/2011
Age : 25

Otez votre Masque
Rang: Duc, paysan, lord, serviteur etc...
Roi&Gouvernement:
Religion&Dieu :

MessageSujet: Re: Erika de Malmö ♕Le grand nord au rendez-vous   Mer 18 Jan - 20:25

Bienvenue et merci de ton inscription ! :bril:

J'espère que tu t'amuseras bien parmi nous !
Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter un des membres du Staff...

Et bon courage pour ta fiche ! :amour:

P.S.: Ton avatar est superbe ! *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-tudors-beginning.forumgratuit.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Erika de Malmö ♕Le grand nord au rendez-vous   Mer 18 Jan - 20:28

Bienvenue !!! :youpi:
Je love grave ton vava :rouge:
Revenir en haut Aller en bas
Encoursdechangement


avatar

Messages : 470
Date d'inscription : 04/08/2011
Localisation : Whitehall Palace

Otez votre Masque
Rang:
Roi&Gouvernement:
Religion&Dieu :

MessageSujet: Re: Erika de Malmö ♕Le grand nord au rendez-vous   Mer 18 Jan - 20:32

    Youhou ! Une nouvelle membre :youpi:
    Merci de ton inscrption belle demoiselle (a)
    & Bon courage pour rédiger ta fiche :rouge:
    Si tu as la moindre petite question, n'hésites surtout pas :coeur:
    ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika de Malmö

avatar

Messages : 224
Date d'inscription : 18/01/2012

Otez votre Masque
Rang: Comtesse
Roi&Gouvernement:
Religion&Dieu :

MessageSujet: Re: Erika de Malmö ♕Le grand nord au rendez-vous   Mer 18 Jan - 20:35

Merci à vous trois !
Je vais essayer de faire ma fiche assez vite si la force est avec moi ! :héros:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Erika de Malmö ♕Le grand nord au rendez-vous   Mer 18 Jan - 21:05

Bieeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeenvenue :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Erika de Malmö ♕Le grand nord au rendez-vous   Mer 18 Jan - 21:13

Welcome here !!
Je craque sur ton avatar *o*
Revenir en haut Aller en bas
Victoria Wellington


avatar

Messages : 517
Date d'inscription : 06/11/2011
Age : 21
Localisation : Tu ne me vois donc pas?

Otez votre Masque
Rang: Charmante Duchesse
Roi&Gouvernement:
Religion&Dieu :

MessageSujet: Re: Erika de Malmö ♕Le grand nord au rendez-vous   Mer 18 Jan - 22:01

C'est peut être un peu répétitif mais moi aussi j'adore ton avatar :amour:
Bienvenue, j'aime déjà ton personnage je crois !

Bon courage pour la fiche de présentation (car il en faut ... ) :P

_________________
Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres ;
Adieu, vive clarté de nos étés trop courts
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-tudors-beginning.forumgratuit.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Erika de Malmö ♕Le grand nord au rendez-vous   Jeu 19 Jan - 18:38

Ton avatar :bril:
bienvenue ici :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Erika de Malmö

avatar

Messages : 224
Date d'inscription : 18/01/2012

Otez votre Masque
Rang: Comtesse
Roi&Gouvernement:
Religion&Dieu :

MessageSujet: Re: Erika de Malmö ♕Le grand nord au rendez-vous   Jeu 19 Jan - 20:35

Héhé Cool Mon avatar a du succès *moment de narcissisme off*

Sinon je pense avoir fini ma fiche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Encoursdechangement


avatar

Messages : 470
Date d'inscription : 04/08/2011
Localisation : Whitehall Palace

Otez votre Masque
Rang:
Roi&Gouvernement:
Religion&Dieu :

MessageSujet: Re: Erika de Malmö ♕Le grand nord au rendez-vous   Jeu 19 Jan - 20:59

:bril: Très belle présentation !
Cela me convient parfaitement (a)
En bref, je te valide immédiatement :héros:
Tu peux dès à présent Rp et faire toutes les demandes que tu souhaites Wink
Très bon jeu parmi nous & au plaisir de Rp avec vous ma Dame ♥️
:amour:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erika de Malmö

avatar

Messages : 224
Date d'inscription : 18/01/2012

Otez votre Masque
Rang: Comtesse
Roi&Gouvernement:
Religion&Dieu :

MessageSujet: Re: Erika de Malmö ♕Le grand nord au rendez-vous   Ven 20 Jan - 18:37

Merci beaucoup ! :bril: En espérant pouvoir vous croiser au détour d’un rp majesté !
Sur ce je vais aller m’atteler à une fiche de liens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Erika de Malmö ♕Le grand nord au rendez-vous   

Revenir en haut Aller en bas
 
Erika de Malmö ♕Le grand nord au rendez-vous
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grand Nord - Faust [J]
» Grand Nord - Blizzard [X]
» Maelle. || Grand-Nord [J]
» Récapitulatif des rituels
» ~ Keylie - Grand Nord [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to the Beginning ::  :: Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers: